Soutenir l'action de l'association TÉC via helloasso 10€ 100€ 1000€... Don déductible à 66%
Rechercher dans La veille

Enquête sur la diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française

barometre-du-numérique-2021.jpg

Téléchargez le rapport-barometre-numerique-edition-2021.pdf

INTRODUCTION  p7
SYNTHESE p9

PARTIE 1. EQUIPEMENTS ET CONNEXIONS p23
1. Téléphonie fixe p24
2. Téléphonie mobile et smartphone : stabilité globale, hausse de 7 points pour les smartphones p27
a) Les caractéristiques du contrat de téléphonie mobile : les forfaits sont la norme p31
3. En 2020, le double équipement (fixe et mobile) repart à la hausse p35
4. Téléviseur, box, console et objet connecté p37
a) Peu de changement sur l’évolution du taux d’équipement en télévision ; le multi-équipement est très lié à la taille du foyer p37
b) 3 personnes sur 4 disposent d’une box pour regarder la télé, un peu moins d’une sur deux d’une console de jeux p38
c) Objets connectés : en un an, le niveau d’équipement et l’appétence sont en hausse p41
5. Ordinateurs, tablettes et internet à domicile p45
a) Taux d’équipement en ordinateur et tablette p45
b) En 2020, une personne sur cinq dispose, à domicile, d’une enceinte connectée p52
c) Trois adultes interrogés sur quatre ont accès à une imprimante à leur domicile p53
d) Connexion à internet à domicile, hors téléphone mobile : toujours 15% de la population non équipée p56
6. Fréquences et modes de connexions à internet p63
a) On dénombre 92% d’internautes en France en 2020 (+ 4 points) p63
b) Et davantage d’internautes quotidiens (83%, + 5 points) p66
c) A domicile, toutes les formes de connexion à internet progressent cette année p70
d) Le smartphone n’est plus l’équipement le plus utilisé pour accéder à internet p77
e) Fréquence d’usage et compétence déclarée pour différents équipements : une utilisation accrue et un sentiment de compétence qui progresse également dans la population p81
f) Adresse mail personnelle et professionnelle : moins d’un Français sur dix n’en a aucune p98

PARTIE 2. USAGES p103

1. La hausse des usages sur téléphone mobile se poursuit, portée par l’engouement des séniors p104
a) La progression des usages sur téléphone mobile se poursuit : 8 Français sur 10 utilisateurs p104
b) Si davantage de Français utilisent les messageries instantanées, la fréquence de ces usages baisse légèrement (texte et téléphone) p110
c) Le choix des applications téléchargées : on se fie aux recommandations, aux avis, puis aux algorithmes p114
2. Un aperçu des usages d’internet en 2020 : le confinement a boosté certains usages, comme les achats et les appels en visioconférence p117
a) Plus de 7 Français sur 10 recourent à l’e-administration p117
b) Après une pause, la participation aux « réseaux sociaux » sur internet repart à la hausse (+ 7 points) p120
c) Trois Français sur quatre font désormais des achats sur internet p123
d) Tandis que 44% des Français vendent sur internet (+ 15 points par rapport à 2015) p130
e) Le recours à internet pour chercher un emploi reste stable p133
f) Téléphoner via visioconférence : quasiment un internaute sur deux (49%) le fait dorénavant, soit 45% de l’ensemble de la population p135
3. Les usages audiovisuels en 2020 p138
a) La variété des usages audiovisuels à domicile : les vidéos gratuites sont plus souvent visionnées sur téléphone, tablette ou ordinateur ; les autres programmes sur un poste de télévision p138
b) La qualité ressentie de la connexion fixe est bonne ou très bonne, avec peu de différence selon les usages p142
c) Les usagers n’interviennent que marginalement sur la qualité des contenus proposés p144
d) Dans les usages audiovisuels, le réseau mobile est prépondérant dans le visionnage des vidéos gratuites p148
e) Les pratiques audiovisuelles dans leur ensemble p151
4. Télévision, internet, vidéo : tous les temps passés devant les écrans ont progressé p154
5. Les usages numériques liés aux livres et à la presse en 2020 p166
a) Le nombre de lecteurs de livres numériques a doublé en cinq ans p166
b) Presse gratuite ou payante, format ou numérique : un panorama des lecteurs d’articles de presse p170
PARTIE 3. IMAGE DU NUMERIQUE p177
1. Les données publiques en « open data » : intérêts perçus et usage p178
a) Un Français sur quatre aurait déjà consulté les données publiques en « open data » p178
b) Des avantages variés à l’ouverture des données publiques p182
2. La protection des données et les autres freins évoqués à l’utilisation pleine et entière d’internet p186
a) L’insuffisante protection des données personnelles est le premier frein à l’utilisation d’internet, mais quatre personnes sur dix (39%) n’en voient aucun p186
b) Plus que l’équipement ou l’accès à internet, c’est la complète maîtrise des outils qui pose problème aux adultes p190
c) Les internautes et possesseurs de téléphone mobile de plus en plus précautionneux p195
3. Le cas particulier des confinements p200
a) Pendant les périodes de confinement, internet a permis la poursuite de certaines activités, avec plus ou moins d’autonomie p200
b) Quand la démarche administrative n’a pas été menée à terme sur internet, dans 36% des cas, elle n’a pas été effectuée du tout p211
c) Pendant les confinements, un peu plus d’une personne sur deux aurait été autonome vis-à-vis de l’usage des outils informatiques et numériques p212
d) En cas de difficultés, les personnes préfèrent qu’on leur explique plutôt que l’on fasse les démarches à leur place, idéalement dans un lieu regroupant plusieurs offres de services p218
4. Internet, vie privée et vie professionnelle p224
a) Pour une part croissante d’actifs, internet permet une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle p224
b) Les actifs de mieux en mieux préparés à l’usage des nouvelles technologies par la formation continue p232
c) Dans l’ensemble de la population, on repère une hausse des situations embarrassantes liées à l’exposition de sa vie privée en ligne p234
d) Les parents se disent de plus en plus vigilants quant au temps passé par leurs enfants sur les écrans p239
e) Un tiers des jeunes a eu son premier téléphone mobile avant 12 ans, un quart l’a eu l’année de ses 12 ans p241
5. Les enjeux et précautions sanitaires face au développement du numérique p243
a) Même si la perception des Français tend à s’améliorer, les domaines du numérique ne sont pas considérés comme sûrs pour la santé humaine p243
b) Les mesures de précautions dans l’usage des téléphones mobiles se diffusent dans la population, mais restent cependant minoritaires p250
6. Numérique et développement durable : sobriété, obsolescence et recyclage p254
a) Les possesseurs de smartphone optent pour des produits neufs et récents p254
b) Entre obligation et achat plaisir, la palette des motivations à l’achat est très large p256
c) Une fois sur deux, on conserve son vieux smartphone plutôt que de le réemployer (28%) ou le recycler (14%) p257
d) L’appétence pour un smartphone écoresponsable est, le plus souvent, soumise à conditions p260
e) Il n’y a pas que les smartphones que l’on conserve à la maison sans les utiliser : un foyer sur trois a conservé un téléviseur non utilisé, un sur quatre une box ou une tablette p264
ANNEXE 1 : GRAPHIQUES ET TABLEAUX COMPLEMENTAIRES p271
ANNEXE 2 : RESULTATS ISSUS DES PRECEDENTS BAROMETRES p319
ANNEXE 3 : METHODOLOGIE p325
ANNEXE 4 : LIBELLE DES QUESTIONS POSEES p329

Téléchargez le rapport-barometre-numerique-edition-2021.pdf


administrateur Publié le : Jeudi 08 juillet 2021 @ 14:53:34

Rechercher dans C'est officiel

Repères et références statistiques 2020 de la depp pour l'éducation en FRANCE

reperes-2020-DEPP.jpg

Repères et références statistiques 2020 de la depp pour l'éducation en FRANCE

Publication annuelle de la DEPP et de la SD-SIES, Repères et références statistiques réunit en un seul volume toute l’information statistique disponible sur le système éducatif et de recherche français. Organisé en dix chapitres et 179 thématiques pour l'édition 2020, RERS apporte des éclairages nouveaux en fonction de l’actualité et des derniers résultats d’études.

 

1. Le système éducatif

En guise d’introduction, ce chapitre rassemble des données synthétiques de base pour une première approche du système d’enseignement français : organisation, ordres de grandeurs, thématiques liées à l’actualité éducative.

2. Les établissements

Les écoles, collèges, lycées d’enseignement général et technologique, lycées professionnels et établissements d’enseignement supérieur sont décrits par leur taille, le nombre moyen d’élèves par classe, le secteur public ou privé, l’académie, les modes d’hébergement proposés. Le point est fait sur des sujets en débat tels que le développement des TICE, l’éducation prioritaire, le climat scolaire dans les collèges et les lycées publics. L’édition 2017 développe ainsi, et comme l'année précédente, la thématique des nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville.

3. Les élèves du premier degré

Les effectifs des écoles maternelles et élémentaires sont décrits selon les caractéristiques d’âge et de sexe des élèves, leur niveau d’enseignement et leur répartition territoriale. L’évolution de la population scolaire est suivie depuis le début des années 1980. Un focus est fait notamment sur la scolarisation des enfants handicapés et l’étude des langues vivantes. Une nouvelle page présente le devenir des élèves de dix ans en situation de handicap.

4. Les élèves du second degré

Ce chapitre présente les statistiques sur la population scolaire des collèges et des lycées selon les caractéristiques sociodémographiques des élèves, leurs cursus dans les différentes filières, leur répartition territoriale. Un éclairage particulier est porté sur le devenir des élèves et leurs trajectoires scolaires, les poursuites d’études en fin de troisième et de seconde générale et technologique.

5. Les apprentis

Les effectifs des centres de formation d’apprentis sont décrits selon les caractéristiques sociodémographiques des apprentis, leur répartition territoriale, les niveaux de diplômes préparés, du CAP jusqu’aux diplômes de l’enseignement supérieur.

6. Les étudiants

Les effectifs des étudiants des universités et des écoles d’enseignement supérieur (écoles de commerce, écoles d’ingénieur, etc.) sont présentés selon leurs caractéristiques sociodémographiques et leur répartition territoriale. La scolarisation des jeunes femmes dans l'enseignement supérieur fait l'objet d'une étude spécifique. La connaissance des filières et des flux est complétée d’une étude sur le devenir des bacheliers saisi au travers d’un panel.

7. Résultats, diplômes, insertion

Ce chapitre porte sur l’évaluation des compétences au sortir de l’école ou du collège, ainsi que sur la réussite aux diplômes de l’enseignement secondaire et supérieur. Il traite de la situation des sortants du système éducatif et de leurs perspectives d’insertion professionnelle. Cette édition fait le point sur l'évaluation des compétences en maitrise de la langue en fin d'école, sur les compétences langagières et la littératie en fin de collège et sur celles en lecture sur support numérique.

8. Les personnels

Les personnels exerçant aux titres des ministères de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation sont décrits selon le statut, l’établissement d’exercice, leur répartition territoriale, leur domaine d’intervention (enseignement, administration, encadrement), le secteur public ou privé, les concours de recrutement, la mobilité, les départs en retraite.

9. Budget, coûts et financement

Ce chapitre expose le financement des activités d’éducation : clés de répartition, évolution des budgets de l’éducation et de l’enseignement supérieur, coûts moyens par élève ou par étudiant, bourses et aides sociales.

10. La France d’outre-mer

Ce chapitre présente de façon détaillée les principales statistiques propres aux départements et collectivités d’outre-mer. Les thématiques abordées spécifiquement sont les élèves, les étudiants, les personnels, les diplômes délivrés dans les départements et régions d'outre-mer (DROM).

Données publiques à télécharger (Xlsx)

1. Le système éducatif

1.01. Les principales filières de formation à la rentrée 2019

2. Les établissements

3. Les élèves du premier degré

4. Les élèves du second degré

5. Les apprentis

6. Les étudiants

7. Résultats, diplômes, insertion

8. Les personnels

9. Budgets, coûts et financement

10. La France d'outre-mer

RERS 2019 : publications et données

Retrouver l'édition RERS 2019 enrichie de données complémentaires

Archives

Sites à consulter

  • Insee

Institut national de la statistique et des études économiques

Trente ans de vie économique et sociale dresse un panorama complet sur les évolutions économiques et sociales qui ont marqué la société française depuis 1980.

France, portrait social 2018 propose une vue d'ensemble de la société française : démographie, éducation, emploi, conditions de vie et inégalités sociales.

  • OCDE

Organisation de coopération et de développement économiques

Regards sur l'éducation : les indicateurs de l'OCDE propose un état des lieux des systèmes d’éducation dans plus de 40 pays, dont les pays membres de l’OCDE et des pays partenaires membres du G20.


administrateur Publié le : Lundi 28 juin 2021 @ 17:54:02

Rechercher dans La vie de l'association

Un « Youtube » de l’éducation offrant aux francophones une plateforme internationale de production !

Monsieur le Président,

Vous avez ouvert une réforme ambitieuse, novatrice et à propos de l’audiovisuel public. Vous invitez à la concertation ; « Mon ambition est de créer un média à vocation universelle. Un média engagé, qui mise sur la proximité, l'information et l'éducation ».

Nous avions à cet effet fait parvenir un courrier à madame la Ministre de la Culture, puis été reçu par Catherine SMADJA, Leila DEROUICH et Céline LÉGER-DANION. Suite à nos échanges nous avons adressé un compte rendu de notre rencontre dont vous trouverez ci-dessous un résumé. Nous aimerions vous faire part d’un point de vue qui place les élèves et les professeurs en producteurs de médias et pas uniquement en consommateurs. Ou comment écrire permet de mieux lire !

L’éducation Technologique participe à sa façon à une éducation aux médias en plaçant régulièrement l’élève en situation de médiatisation de son action par l’autoproduction, la co-production de contenu. Cet enseignement permet de se confronter aux différents outils ; virtuels et réels qui donnent matérialité aux idées. Outils numériques de représentation graphique, de simulation, de conception, de fabrication, de mesures, d’essais, de communication, de diffusion, etc., tous ces outils mettent en relation l’idée d’un concepteur avec l’usager qui va utiliser ce produit. Alors mettre du sens sur tous ces processus revient à développer un esprit critique vis-à-vis de tous les autres produits, la technologie comme éducation civique.

En annonçant le lancement de deux nouvelles plateformes, vous avez voulu « Un média qui ose la création » :

  • Un nouveau média des arts et de la culture, qui sera lancé fin juin 2018, rassemblant des centaines d’heures de captations, des podcasts, des webseries, à partir des offres des six sociétés ;
  • Une offre « jeunesse » commune à Radio France, France Télévision et France Médias Monde, avec des formats courts et innovants. "C’est un des enjeux majeurs de la réforme afin de reconquérir les jeunes publics".

Alors, nous vous proposons d’y ajouter une troisième plateforme, dédiée aux créations des élèves de l’éducation France et Francophone.
Un « Youtube » de l’éducation offrant aux jeunes francophones une plateforme internationale de production !

Quelles soient sonores, visuelles et autres, pourquoi ne pas mettre à disposition des professeurs comme des élèves des établissements scolaires, sous un partenariat et des licences qui restent à définir, les outils numériques de conception, de production et de diffusion de FranceTV, de Radio France, d’ARTE et autres, réunis dans un même domaine education.tv ?

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à notre volonté de contribuer à la réflexion sur une éducation aux médias par l’enseignement de la Technologie, nous avons l’honneur de solliciter de votre haute bienveillance une audience.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre très haute considération.

Patrick RICHARD
Président de l’association Technologie Éducation Culture
Professeur au collège Emmanuel de MARTONNE à Laval
Officier dans l'ordre des palmes académiques
Membre du RAIFFET Réseau Africain des Institutions de Formation de Formateurs de l’Enseignement Technique
Membre du groupe d'experts chargé de l'écriture des programmes de Technologie de 2008
Maire-adjoint Démocratie Numérique 2008-2014 de Changé Label @@@@ Innovation
Membre élu 2008-2014 du groupe de pilotage 100% de THDfibre Laval Agglomération

Compte rendu de la rencontre et propositions de l’association Technologie Education Culture :

Nous avons le mardi 2 octobre 2018 à 9h, avec Isabelle BOULAIS, rencontré :

  • Audiovisuel public : Catherine SMADJA, Réforme de l’audiovisuel public, head of special projects à la BBC et Rapport Audiovisuel Public remis à la ministre, ...
  • Cabinet : Leila DEROUICH, conseillère en charge de l'audiovisuel et des médias, des industries culturelles et du numérique
  • Cabinet : Céline LÉGER-DANION, conseillère en charge de l’accès à la culture, de l’éducation artistique et culturelle, du livre et de la lecture

L’entrevue fait suite à notre courrier du 4 juillet 2018 : Lettre à Françoise NYSSEN Ministre de la culture : « Ouvrir les outils de création du service public de Télévision et Radio à l'éducation aux médias en action ! »

Catherine SMADJA pilote la rencontre.
Après une présentation de son action à la BBC, puis sa mission actuelle, elle nous interroge sur notre ambition :

Nous vous proposons d’ajouter une troisième plateforme, dédiée aux créations des élèves et professionnels de l’éducation France. Un « Youtube » de l’éducation offrant aux jeunes francophones une plateforme internationale !
Quelles soient sonores, visuelles et autres, pourquoi ne pas mettre à disposition des professeurs comme des élèves des établissements scolaires, sous un partenariat et des licences qui restent à définir, les outils numériques de conception, de production et de diffusion de FranceTV, de Radio France, d’ARTE et autres, réunis dans un même domaine education.tv ?

Historique des actions, associatives et personnelles autour des questions sur le Numérique et l'éducation

  • 1997 création de la première liste de discussion pagestec@cru.fr 1400 professeurs pratiquent le numérique pour l'enseigner !
  • 2000 co-fondateur de Pagestec, les outils du numérique au service des professionnels de l'éducation technologique, Portail collaboratif... AG via IRC, La Technologie Partagée !
  • 2005 création du premier moteur de recherche dédié à la technologie nourrit par des sites web validés pagestec.com (n'existe plus) concepteur Fabrice COLAS https://www.risk-management-intelligence.com/ 
  • 2006/2008 Membre expert du groupe de rédaction des programmes de Technologie de 2008
  • 2008/2014 Maire adjoint Communication et Démocratie Numérique Label Ville internet @@@@ Innovation et Membre de l'équipe d'élus pilote du 100% de fibre optique pour une agglomération. Nous sommes la première agglomération Française à 100%. Nous ouvrons les possibles pour le premier ministre, Jean Marc Ayrault, d’annoncer une France 100% de fibre optique...
  • 2012 Départ des membres fondateurs de Pagestec pour co-fonder Technologie Éducation Culture, objectif, ne pas Défendre ! Mais, continuer à penser l'avenir d'une Éducation technologique pour tous, par tous, partout et tout au long de la vie !
  • 2015 : Un #RéseauSocialProfessionnel qui nourrit un #BigDataÉducationNationale via un #GFU réunissant dans un réseau unique les écoles, collège et Lycée d'Europe Objet : " Une Éducation Technologique Innovante, Créative, en mode StartUP !"
  • 2017 Participation au colloque du RAIFFET à Douala au Cameroun objectif : Créer un réseau social professionnel de chercheurs africains en sciences de l'éducation Technologique https://raiffet.org
  • 2018 Courrier TÉC au ministre de l'éducation " Une Éducation Technologie au service de l’ENTREPRENDRE !" https://technologieeducationculture.fr/article.php?sid=1336
  • 2018 Courrier au ministre de l'enseignement Supérieur "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes"
  • 2018 Courriers Personnels aux 28 chefs d'état d'Europe "Tissons une fibre optique pour l'éducation en Europe !"

Au collège Emmanuel de Martonne à LAVAL :

  • EPI Tous journalistes ! et opération Classe presse depuis 15 ans partenariat Ouest France et Le Courrier de la Mayenne,
  • Animation de club radio et de classe média
  • EPI Le son des choses ! La Directive européenne sur le bruit entraine une réflexion sur le design sonore et la production de musiques électroniques à partir de sons enregistrés au domicile des élèves... Partenariat avec France Bleu Mayenne lors de la Semaine internationale du SON https://soundcloud.com/user-557399102   https://www.flickr.com/photos/185532407@N07/albums et Laboratoire d'Acoustique de l’Université du MANS
  • EPI Mon stage en 180 secondes ! pour un travail sur l'oral en scène et sur l'éloquence
  • Une galerie virtuelle d'objet 3D via Skecthfab https://sketchfab.com/technologiemartonne visualisable en VR
  • De la réalité augmentée via Augment https://www.augment.com/fr/academique/

Des rencontres qui enrichissent :

Les cabinets des ministres, Xavier Darcos, Luc Chatel, Valérie Pécresse, Vincent Peillon, Najat Vallaud Belkacem, Geneviève Fiorasso, Fleur Pellerin, Axel Lemaire, Mathieu Jeandron, des DGESCO et d'autres associations de professionnels...

Pourquoi ?
Un « Youtube » de l’éducation offrant aux jeunes francophones une plateforme internationale de production !

  • La Francophonie est garante de la réussite d’un projet global média éducation à vocation internationale,
  • Prendre place dans les moteurs de recherche en augmentant la surface numérique de la TV éducation Francophone,
  • Simplifier avec un point d'entrée unique pour toutes les productions, avec des outils de création en ligne (montage/mixage/....), et de dépôt des productions : écrit, son, images, vidéo, animations, jeux, 3D, AR/VR,....
  • Communiquer une URL signifiante : education.tv
  • Développer un écosystème des applications mobiles multiplateformes/multitechnologies, adaptée à cette plateforme,
  • Simplifier l’accès avec un seul tiers de confiance, de type FranceConnect,
  • Développer la visualisation sur ordinateur, smartphone, tablette, TV connectée, box, objet connecté...
  • Créer des liens entre productions des élèves, des professeurs au regard des travaux des professionnels, apprentissage par les pairs,
  • Permettre de choisir la licence de publication des productions :
    • en interne pour le compte de l'établissement
    • en externe pour le compte de l'éducation
    • en externe pour le compte de l'audio-visuel public
    • en copyright ou copyleft
  • Développer une place de marchés des productions,
  • Réunir dans un cloud souverain francophone de taille internationale type OVH ovh.com Licorne Française de l'hébergement
  • Ouvrir à la recherche sur l’Intelligence artificielle appliquée au Big Data des productions pour l'éducation
  • Développer un moteur de recherche plein "texte/son/vidéo",
  • Développer des experts logiciels I.A. via des starUP incubées dans les locaux de la TV éducation,
  • Former, en initiale et continuée, aux usages dans les Instituts Nationaux Supérieurs du Professorat et de l’Éducation,
  • Faire des économies d'échelle, de performance et de maintenance, une seule technologie à maintenir et pas autant de solutions que d’académies... aussi performantes soient-elles. L’économie finance le management du projet,
  • eTwinning comme exemple d’une pratique européenne d'échange entre élèves de différents pays https://www.etwinning.fr/

 


administrateur Publié le : Mercredi 02 juin 2021 @ 11:22:50

Rechercher dans Emissions TV RADIO

Les 100 ans de la radio ça se fête ! Rendez-vous la semaine du 31 mai au 6 juin 2021

bandeau-facebook.png

 
La première fête de la radio se déroulera pendant une semaine à partir du 31 mai 2021. Retrouvez toutes les informations sur cet événement national. A vos agendas !
 

Saviez-vous que les émetteurs radios sont devenus obligatoires sur les bateaux depuis le sauvetage des naufragés du Titanic en 1912 grâce à l’invention de la radio ?

Que Radio Tour Eiffel est la première station de radio créée en France en 1921 ?

Que 98% des foyers français disposaient d’un récepteur radio en 1990 ?

Ou encore que d’ici 2023, 40% de la population française recevra la radio en numérique (DAB+) ? 

L’histoire de la radio de 1922 à 1980 par Thierry Lefebvre

En 2009 j’ai eu le privilège d’interviewer Thierry Lefebvre, auteur à l’époque du livre “La bataille des radios libres – 1977 – 1981” (coédition Nouveau Monde / INA). Qu’il soit ici remercié.

En 3 émissions il a retracé l’histoire de la radio de 1922 à 1980.

Voici ces 3 émissions :

1ère émission : 1922 – 1976
2ème émission : 1977 – 1978
3ème émission : 1978 – 1980

administrateur Publié le : Dimanche 09 mai 2021 @ 16:17:57

Rechercher dans Technologie Education MONDE

Science et technologie à l’école primaire : un enjeu décisif pour l’avenir des futurs citoyens

202011_scitechno.jpg

https://www.academie-sciences.fr/pdf/rapport/202011_science_techno_ecole_primaire.pdf

 

Rapport de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies sur la pratique et la formation en science et technologie des professeurs de l’école primaire - Novembre 2020

Avant-propos

L’école primaire est le moment où les enfants, qui découvrent le monde, sont amenés à comprendre que des réponses liées aux connaissances peuvent être apportées à leurs questionnements et que ce qui leur est enseigné constitue un tout qui s’appuie sur l’ensemble des disciplines. Si le français 3 et les mathématiques, considérés à juste titre par le système éducatif comme des "fondamentaux", sont indispensables, c’est l’ensemble des connaissances qui doit motiver les élèves, développer leur curiosité et les aider à devenir des citoyens "éclairés".
La curiosité envers la nature, l’expérience du questionnement, la pratique de l’expérimentation (avec la part d’incertitude et d’aléas qu’elle comprend) et du raisonnement sont essentielles dans la vie de tous les jours pour permettre à l’enfant de se situer face aux questions d’actualité portant sur des sujets scienti- fiques et technologiques.
L’ancrage dans la longue histoire de l’aventure scientifique permet d’assimiler que la démarche scien- tifique impose une rigueur, que ses résultats prennent en compte l’incertitude et que l’expérience peut remettre en cause une hypothèse. Les questions socialement vives nécessitent également une culture scientifique et technologique dont les professeurs des écoles doivent avoir la maîtrise, en particulier pour répondre à certaines questions des enfants (qu’est-ce qu’un virus? Une épidémie? Une retenue d’eau? Un algorithme ?...). Le contexte actuel montre que le monde fait face à des imprévus auxquels la science peut apporter des éléments de réponse.
L’objectif premier de ce rapport est d’affirmer l’importance et la nécessité d’un enseignement pour tous les élèves, dès le plus jeune âge, qui englobe les mathématiques, les sciences de la nature (expérimen- tales et d’observation), l’informatique et les technologies (sciences de l’ingénieur), et d’une formation adéquate pour les professeurs des écoles. Les thèmes environnementaux actuels offrent une opportunité résolument pluridisciplinaire d’affermir l’enseignement de science et technologie dans les écoles.

Pierre Corvol, président de l'Académie des sciences
Pascal Viginier, président de l’Académie des technologies

Synthèse du rapport
Nous sommes entrés dans une ère de mutation et de risques majeurs vis-à-vis desquels les apports de la science et de la technologie (S&T) seront essentiels pour fournir des réponses opérationnelles. À la curiosité et l’aptitude naturelles des enfants à découvrir et à chercher à comprendre le monde qui les entoure, s’ajoute en effet, depuis plusieurs années, une nécessité de mieux appréhender les connaissances scientifiques et technologiques qui sous-tendent de nombreuses questions de société fortement liées à leur avenir.
Partant du constat de la place jugée à cet égard insuffisante des sciences de la nature et de l’observation, de la technologie et de la science informatique dans l’école primaire d’aujourd’hui, ce rapport cherche à en identifier les causes actuelles et à proposer des solutions pour remédier à cette situation préoccupante. Il montre notamment combien cet ensemble S&T est peu présent dans la formation initiale et dans le développement professionnel des enseignants, tout au long de leur carrière.
Sans traiter de l’enseignement des mathématiques sur le fond, le rapport souligne l’importance de ne pas isoler cet enseignement, et cela, dès le plus jeune âge. Il prend également acte de la présence désormais considérable du numérique et de l’écologie dans la vie sociale. Il ne s’agit pas de revendiquer plus de S&T, mais un meilleur respect des horaires et plus d’intégration avec les mathématiques.
Après deux décennies de progrès, où l’on avait assisté à une réintroduction – certes modeste – de S&T à l’école primaire –, on constate depuis quelques années une phase de régression de cet enseignement.


Pourtant, les actuels programmes des cycles 1, 2 et 3 fixent à l’enseignement de S&T des objectifs qui sont globalement adaptés au monde contemporain. Les auditions effectuées dans le cadre de ce rapport, ainsi que diverses études qu’il cite montrent que la « réalité du terrain » est autre. Les programmes ne sont dans les faits que partiellement suivis, les compétences à travailler le sont souvent de façon lacunaire. Rares sont les enfants qui sont exposés à la cohérence globale d’un enseignement de S&T. Dès la petite enfance, ils se retrouvent le plus souvent confrontés à une approche disciplinaire et parcellaire.
Deux raisons principales expliquent la situation observée :


—  D’une part, des directives ministérielles contribuent à cet état de fait. En conférant, à juste titre, une place importante aux enseignements du français et des mathématiques, ces directives sont restrictives par rapport aux objectifs du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.


— D’autre part, les professeurs des écoles ne sont pas, dans l’ensemble, suffisamment préparés pour assurer l’enseignement de S&T, en ayant une confiance suffisante en eux-mêmes. Ils sont en effet majoritairement issus de formations non scientifiques. Ce déficit n’est actuellement compensé ni par une formation initiale adéquate, ni par une formation continue à la hauteur des enjeux.

L’ensemble de ces observations souligne la complexité et la difficulté d’enseigner la S&T par des professeurs d’école dans leur environnement de travail.
Face à ce constat et à ces enjeux, l’Académie des sciences et l’Académie des technologies ont constitué un comité mixte, composé de six de leurs membres, pour établir un rapport sur la situation de l’enseignement de S&T dans les classes de l’école primaire, sur le recrutement actuel des professeurs des écoles, ainsi que sur leur formation initiale et continue dans ces disciplines. Fruit de nombreuses auditions étayées par des analyses de données, le présent rapport expose les principales conclusions de ce travail. À l’attention des pouvoirs publics, il formule des recommandations pour remédier à une situation jugée préoccupante pour l’avenir des jeunes élèves, dans le contexte scientifique, environnemental et sociétal actuel.

Sur l’enseignement de S&T à l’école primaire


Le rapport rappelle, à l’attention des pouvoirs publics, l’importance et la nécessité d’un enseignement pour tous les élèves, portant sur les sciences de la nature (expérimentales et d’observation), l’informatique et les technologies (sciences de l’ingénieur), et ceci, dès le plus jeune âge. Cet enseignement devrait constituer un support expérimental et pratique aux mathématiques et ne devrait donc pas être dissocié de leur enseignement. La science, pour exister, nomme le monde et n’existe pas sans un langage précis. Aussi, elle doit avoir un lien avec l’enseignement du français et de la langue, ainsi qu’avec l’ensemble des autres matières (histoire, géographie, arts…).
• Pour préparer les enfants à un monde à forte composante scientifique et technologique, installer dès l’école primaire de solides notions en S&T, structurer les connaissances correspondantes, développer un esprit critique et fonder une démarche scientifique.
• Pour renforcer et s’approprier les connaissances dites « fondamentales », s’appuyer sur des exemples et des notions de S&T dans l’enseignement des mathématiques et l’apprentissage de la langue.
• Pour mieux mobiliser les élèves, mettre en oeuvre des séquences pédagogiques qui alternent des activités ponctuelles de S&T et des projets interdisciplinaires.
• S’appuyer sur les thèmes environnementaux pour développer un enseignement de S&T dans les écoles et mettre en place une approche interdisciplinaire.
• Mieux intégrer les thématiques informatique et numérique dans l’enseignement de S&T à l’école primaire, ainsi que dans la formation des enseignants.

Sur la formation initiale des professeurs et les premières années d’exercice du métier


Le rôle et les compétences professionnelles des professeurs sont centraux pour développer la place accordée aux sciences dans l’éducation des enfants. Il en ressort une recommandation préalable à toute autre : faire de la science et technologie un enjeu important dans la formation initiale des futurs professeurs et lors des premières années de métier (formation continuée).

• Organiser la montée en compétences des professeurs pour l’ensemble des connaissances de S&T qu’ils auront à enseigner, dans un continuum s’étendant de la licence aux premières années dans le métier, de manière à mieux articuler la formation initiale et la formation continuée.
• Lors du concours d’entrée en Institut national supérieur du professorat et de l’éducation (INSPÉ), introduire un lien explicite entre mathématiques et S&T au sein de l’épreuve écrite disciplinaire de mathématiques, tout en maintenant la présence de S&T parmi les trois options de l’épreuve écrite d’application.
• Proposer dans les INSPÉ un parcours de formation modulable qui tienne compte du profil et des besoins des étudiants se destinant à la carrière de professeur, en particulier une formation en S&T adaptée aux étudiants issus d’études littéraires ou de SHS. À cette fin, mettre en place un système comparable à celui des « blocs de compétences », pratiqué pour la formation professionnelle des entreprises. La démarche pourrait être expérimentée, dans un premier temps, dans une ou deux académies.
• Assouplir le référentiel de formation du 28 mai 2019 et la contrainte des 55 % du temps de formation dédiés aux « fondamentaux » ; augmenter le nombre d’heures en science et technologie dans les maquettes de formation des INSPÉ.
• Intégrer en licence des unités d’enseignement prenant en compte l’acquisition progressive de toutes les connaissances nécessaires à l’enseignement de S&T, et développer progressivement la maîtrise de la pédagogie associée.
• Renforcer et institutionnaliser des liens réguliers et constructifs entre personnels des rectorats et des INSPÉ pour une meilleure complémentarité entre le master et la formation continuée.
• Dans les premières années d’exercice du métier (formation continuée), mettre en place des formations progressives en S&T, inscrites dans la réalité de la classe, avec une gradation sur plusieurs niveaux d’appropriation, permettant au futur enseignant ou à l’enseignant de se repérer dans sa progression.

Sur la formation continue

La formation continue est essentielle pour compléter une formation initiale et continuée souvent lacunaire, et permettre une actualisation des connaissances et des compétences scientifiques tout au long de la carrière. Elle permet d’inscrire la formation des professeurs dans une logique de développement professionnel et personnel.
• Proposer une formation systématique des enseignants du premier degré en S&T par une approche collégiale, locale et progressive.
• Développer significativement l’offre de formations scientifiques et technologiques proposée aux professeurs des écoles, notamment en lien avec des grands enjeux actuels : développement durable, changement climatique, préservation de la biodiversité, diffusion de l’informatique et des technologies numériques, esprit critique.
• Développer la culture (« littératie ») numérique des enseignants et des futurs enseignants, afin de leur permettre de se former à distance ou en autonomie, et de participer, où qu’ils se trouvent, à des collectifs d’apprentissage, notamment dans le champ des S&T.
• Donner plus d’initiative aux professeurs en s’inscrivant dans une démarche d’établissement ou de circonscription, pour définir leurs besoins de formation en S&T. Les heures et les contenus de formation obligatoire pourraient être décidés à différents niveaux (hiérarchie/école/besoins personnels), en tenant compte du cursus antérieur du professeur, du projet d’école, des activités de la classe…
• Proposer des éclairages scientifiques et des contacts avec les acteurs de la science, tout au long de la carrière des enseignants, en encourageant et en reconnaissant comme faisant partie d’une activité professionnelle l’intervention de scientifiques et de représentants d’entreprises technologiques dans des formations, la production de ressources pédagogiques ou des projets dans les classes.
• Accroître les moyens de remplacement des professeurs en formation, véritable frein dans l’organisation d’actions de développement professionnel.
• Doter les circonscriptions, voire les écoles, d’un budget pour financer des formations et acheter du matériel pédagogique.

Sur l’accompagnement en classe


La vie collective, ainsi que le partage sur les pratiques pédagogiques et les didactiques disciplinaires sont trop peu développés au sein de la communauté des professeurs des écoles, qui expriment peu les difficultés qu’ils rencontrent dans la classe.
• Introduire des temps de travail partagé (coenseignement) entre professeurs de formations initiales différentes, pour bénéficier de la valence scientifique d’un des professeurs. S’appuyer autant que possible sur les ressources de l’école, de la circonscription et des collèges voisins.
• Disposer de personnes-ressources dans les territoires, sous la forme d’enseignants ayant une valence scientifique et dont le rôle serait d’aider leurs collègues. Dans cette perspective, une personne-ressource S&T devrait être identifiée dans chaque circonscription.
• Renforcer des dispositifs comme les « Maisons pour la science » ou « Partenaires scientifiques pour la classe », qui consolident l’assurance de l’enseignant et lui donnent souvent envie de se former.
• Encourager la mise en place de projets S&T dans les classes et d’actions mobilisatrices en équipes (défis, concours, projets d’établissements, etc.).
• Développer la relation école/entreprises en proximité pour aider l’école dans ses activités en S&T, mais aussi à mieux s’ouvrir sur son territoire.


administrateur Publié le : Jeudi 29 avril 2021 @ 09:49:20

Les Ambitions de T.É.C.
Lettre à Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la république

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Madame Françoise NYSSEN
Ministre de la Culture

Objet : "Ouvrir les outils de création au service d’une éducation aux médias en action !"
Lettre à Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l'éducation

Objet : " Une Éducation Technologie au service de l’ENTREPRENDRE !"
Lettre à Pierre LAMARD et Yves LEQUIN
Auteurs, Professeurs des Universités

Objet : Ouverture des droits « La technologie entre à l’université ! »
Lettre à Madame Frédérique VIDAL
Ministre de l'enseignement supérieur

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l'éducation

Objet : "Un enseignement de Technologie pour 100% des élèves du lycée !"
Un #RéseauSocialProfessionnel qui nourrit un #BigDataÉducationNationale via un #GFU réunissant dans un réseau unique les écoles, collège et Lycée d'Europe
Objet : " Une Éducation Technologique Innovante, Créative, en mode StartUP !"
Lettre à Monsieur François HOLLANDE
Président de la république

Objet : "Développons des Universités de Technologie dans les villes moyennes !"
Lettre à Madame Najat VALLAUD-BELKACEM
Ministre de l'éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Objet : "Une association innovante au service de la refondation et du socle commun !"
Rencontre Michel LUSSAULT
Président du Conseil supérieur des programmes

Objet : " Une éducation Technologie au service de la refondation et du socle commun !"
Devenir PROFESSEUR(E)